Chez DevilsEyes et strawberry

Forum d'art et de culture,graphisme,tutoriel,des défis,pencil,papilles gustatives,des jeux,loisirs créatifs
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» sans titre
Mar 26 Mai - 18:56 par magnolia

» Xyndhra(pc)
Sam 23 Mai - 0:08 par jeremy10tie

» Jeux des prénomns
Jeu 21 Mai - 4:26 par DevilsEyes

» Rêve ( la longueur n'est pas assez longue rire)
Jeu 21 Mai - 4:26 par DevilsEyes

» Défi japanim n°4
Dim 17 Mai - 19:38 par magnolia

» une demande de creation
Lun 4 Mai - 22:40 par jeremy10tie

» **Nature morte au graphite**
Sam 2 Mai - 0:16 par jeremy10tie

» **Portrait fillette**
Sam 2 Mai - 0:15 par jeremy10tie

» Mes gribouillis
Sam 2 Mai - 0:04 par jeremy10tie

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland



Partagez | 
 

 Un week end à la campagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
DevilsEyes
Chef des artistes
Chef des artistes
avatar

Nombre de messages : 1623
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Un week end à la campagne   Lun 6 Oct - 22:16

Un week end à la campagne


Dans cette petite maison de campagne dans un coin du Centre, perdu dans nulle part, nous avons été invités par une grande tante de mon compagnon. Le départ de la capitale pour ce voyage campagnard ne me plaisait pas du tout. Anti moustique mis en priorité dans la valise, un chapeau de paille acheté dans un magasin afin d’être proche de ces gens. Nous sommes civilisés et nous devons être à leur portée. Des tenues très décontractées, bien sûr nous avons ressortis les joggings tâchés, pulls troués, et j’ai acheté d’occasion une paire de godillons pour me mettre dans l’ambiance. Et pour ces dernières, je vous jure qu’il est très difficile de trouver des chaussures qui aillent avec le cadre d’un week end dans une cambrousse proche ! La Mercédès ranger au chaud dans le 93 chez mes beaux parents nous attendait. Elle était lavée. Ce fait nous a mis en colère et nous voilà, avant de partir en train de rouler dans de l’herbe pour que la voiture paraisse sale. Dérapage contrôlé pour permettre à la boue de bien s’incérer au niveau des roues, du bas de caisse…
Nous avons perdu une heure à cause de ce petit incident. A 10h00 la petite voiture qui ressemblait à une Rolls ressemblait par la suite à un truc boueux roulant. Vers deux cents kilomètres depuis notre lieu de départ, nous nous rendîmes compte que l’intérieur de notre guimbarde était propre et que ça ne correspondait pas à ce que nous voulions montrer. A ce constat nous nous arrêtions et nous prîmes nos vielles chaussures pour aller patauger dans un champ, comme cela était drôle. Puis nous avions joué à nous décrotter à l’intérieur du véhicule. Nous désirions tellement mettre en avant que nous étions comme eux, nous avions pris notre ouvrage à cœur. Avant de repartir, nous fumâmes nos cigarettes, en ouvrant notre paquet rose, nous nous regardâmes. A la campagne ils ne fument pas des blondes mais des brunes roulées à la main. Vite nous remontâmes dans la Mercédès qui ne ressemblait à rien, pour rechercher un bureau de tabac. Dans un petit patelin un café-presse-tabac nous tendait les bras. Au moment d’ouvrir la porte, des regards inconnus se posèrent sur nous. Le propriétaire des lieux était dehors et noue reluquais comme si on était des extra-terrestres. Pourtant il nous paraissait connaître le monde rural à sa dégaine. Il nous demanda ce que nous désirions, nous primes commande et nous sortîmes en trombe. Une odeur nauséabonde se dégageait de cette boutique.

Nous ouvrîmes les paquets de tabac et nous nous installâmes dehors pour apprendre à rouler du tabac ainsi qu’à le chiquer. L’émanation soporifique et rebutante était toujours présente, peut être même encore plus forte que dans l’échoppe. Au bout de quelques minutes nous comprîmes que l’odeur venait de nous. Nous retournâmes à notre véhicule et en ouvrant les portes une espèce d’odeur de fumet ou d’autres choses bizarroïdes nous fîmes vomir. L’homme du magasin nous regardait et il riait. Il vînt vers nous, et nous demanda si nous avions un problème ou besoin d’une aide extérieure. Nous acceptâmes avec empressement. Il nous indiqua où se situait sa salle de bain afin que nous nous douchions. Avec joie nous acceptâmes. Dés que la propreté nous avait envahie nous allions remercier le patron. Il nous dévisagea, puis il nous regarda de haut en bas. Nous étions habillés avec nos vieux vêtements. Avec un grand sourire il nous demanda où nous avions acheté une maison ? Nous lui expliquâmes pourquoi nous nous étions habillés comme ça. Un éclat de rire vînt d’une gorge déployée à souhait. Il nous expliqua que la campagne et la ville se ressemblait beaucoup. Nous fûmes confus. Il s’esclaffa encore plus quand nous lui expliquions que nous avions été dans un champs pour salir la voiture. Il nous dît que nous étions dans du purin. Nous ne pouvions pas nous décommander. Il faut que nous repartions. Dans la voiture empestée, nous pensâmes que ce vieux garçon connaissait la vie de la capitale et qu’il se trompait sur la vie des champs.
Nous repartimes pour aller chez la tantine. Un appel en absence sur le portable nous demandait où nous étions ? Nous n’avions pas daigné de les rappeler d’ici deux ou trois heures nous serions avec eux. Nous parvînmes enfin dans le village de la parente. Nous trouvâmes la rue puis la maison. Quartier chic, belle voiture. Je regardais mon compagnon qui devenait rouge, vert, puis jaune. Ses yeux devenaient énormes. Il observait les habitations, les véhicules. Il sortît de la voiture et il se roula une roulée. Il l’alluma, et tira dessus comme un malade. Un « beurk » se fît entendre. Il lâcha sa clope et il se tordait. Il vomît sur le capot de sa voiture. Il se recula et me dévisagea. Il me parla : « On doit rentrer, nous nous sommes trompés sur toute la ligne, on aurait dû être nous-mêmes ».
Un « Hey Franck, tu es enfin là ! Mon Dieu que vous est il arrivé ? Et la voiture ? Pour l’annonce du mariage de ta cousine tu vas avoir plus de choses que moi à raconter à notre tante. »
Nous étions décontenancer, démoraliser. Qu’allions-nous dire à cette famille. On laissa notre voiture là où elle était. Nous montâmes les escaliers d’une résidence magnifique. Un chat angora nous regarda et le lévrier ne daigna pas nous sentir mais il préféra quitter notre présence.




la suite une prochaine fois si vous voulez bien

J'ai beoin de votre aide : est ce que c'est drôle, soyez francs

_________________
Tu sais quoi ma Straw, je t'adore!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josie
Artiste pasionné
Artiste pasionné
avatar

Féminin
Nombre de messages : 420
Age : 45
Localisation : au Québec
Emploi/loisirs : Psp, Photofiltre et ma fille autiste
Humeur : coquine
Date d'inscription : 11/09/2008

MessageSujet: Re: Un week end à la campagne   Mar 7 Oct - 1:01

Hihi toute une aventure qu`il vit ce couple et je dirais très réaliste enfin presque car il m`est déjà arrivé une aventure semblable un peu à ton histoire et je croyais même que cette histoire était vraie !!! J`ai hâte de lire la suite maintenant que j`ai commencé, ma maman me disait toujours de finir ce que l`on commence Hihi !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://josee.rainblog.com
DevilsEyes
Chef des artistes
Chef des artistes
avatar

Nombre de messages : 1623
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Re: Un week end à la campagne   Ven 10 Oct - 22:45

Lol je vais te mette la suite ce week end.
Tu as vraiment ris? Merci d'avoir répondu à mon appel ^^

_________________
Tu sais quoi ma Straw, je t'adore!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un week end à la campagne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un week end à la campagne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poussette Campagne ET Ville
» Abécédaire du Modem + Kit de campagne
» La campagne de pêche à la coquille.
» WEEK-END aux ILES
» Soirée sushis et Rando au parc des grandes fougères - Week-end du 19 et 20 mai 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chez DevilsEyes et strawberry :: L'art poétique :: Galerie Devils-
Sauter vers: